16 octobre 2018

Taxe d’habitation : des critiques à l’encontre des maires inacceptables et infondées !

Communication de l'ADM64 - 15 octobre 2018

Taxe d’habitation : des critiques à l’encontre des maires inacceptables et infondées !

L'Association des Maires et Présidents de Communautés des P.-A. rejoint l’AMF pour dénoncer la campagne de communication nationale à l’encontre des maires 

La campagne de stigmatisation lancée contre les maires à propos de la taxe d’habitation est inqualifiable et inacceptable. Elle altère la dignité du débat public. Elle confirme l’absence de considération portée aux maires, aux élus et aux territoires.

Les maires ne sont pas tributaires de l’annonce gouvernementale et rendront compte de leur gestion en pleine responsabilité à leurs habitants, comme ils le font tous les six ans. L’Etat continue de creuser son déficit alors même que les communes contribuent à sa réduction, non sans efforts supplémentaires, et sont les premiers investisseurs publics loin devant l’Etat.

Taxe d’habitation : rappel de quelques principes de base !

Les collectivités peuvent avoir recours à l’augmentation des taux si elles le souhaitent, augmentation qui fait souvent suite à une demande des agents de l’Etat eux-mêmes…

Pour rappel, le taux moyen en 2016, au niveau national, était de 24,44 %[i]. Pour les Pyrénées-Atlantiques : toutes les communes ayant augmenté leur taux sont malgré tout en dessous de ce taux moyen national[ii].

Taxe d’habitation OU quand l’Etat abandonne les collectivités…

Depuis 5 ans maintenant, les collectivités doivent faire face à une baisse de leurs dotations. Pour le seul département des Pyrénées-Atlantiques, c’est 3,5 millions d’€ de dotations pour les communes en moins par rapport à 2017. Et pourtant l’annonce du gouvernement était « pas de baisse en 2018 ! »…

Dans ce contexte financier très contraint, les collectivités territoriales doivent néanmoins trouver les ressources nécessaires pour maintenir la qualité des services rendus,  l’investissement public local et les services à la population qui sont la base même de leur action.


[i] Source : DGCL

[ii] Source : www.collectivites-locales.gouv.fr